Canchon dormoire : Le p’tit quinquin !!!

Posté par tchiotbiloute59 le 28 mars 2007

<a title="Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Le P’tit Quinquin est une chanson du poète lilloisAlexandre Desrousseaux (1820-1892), écrite en 1853 en ch’timi, patois du Nord en France. Son titre original est Canchon Dormoire, autrement dit berceuse. Mais plus qu’un berceuse, cette chanson illustre la vie intime des ouvrières dans ce Nord de la fin du XIXe siècle.

Le P’tit Quinquin fut chanté pour la première fois à Paris en 1855, et allait être connue bien au-delà de l’aire linguistique du picard. Simplement écrite à l’occasion des Fêtes de Lille, elle devint si populaire qu’elle contribua à souder l’identité culturelle du Nord de la France, au point de devenir la chanson de marche des soldats nordistes partant pour la guerre franco-allemande de 1870. C’est en quelque sorte l’hymne officieux et populaire de la ville de Lille, sonné par le carillon du beffroi de la chambre de commerce de Lille.

L’interprète récent le plus célèbre du P’tit Quinquin fut Raoul de Godewarsvelde (1928-1977).

Le p’tit quinquin

{Refrain:}
Dors, Min p’tit quinquin,
Min p’tit pouchin, Min gros rojin
Te m’fras du chagrin
Si te n’dors point ch’qu’à d’main
Ainsi, l’aut’ jour eun’ pauv’ dintellière,
In amiclotant sin p’tit garchon
Qui d’puis tros quarts d’heure,
n’faijot qu’braire,
Tâchot d’linformir par eun’ canchon.
Ell’ li dijot : Min Narcisse,
D’main, t’aras du pain n’épice
Du chuc à gogo
Si t’es sache et qu’te fais dodo !
{au Refrain}

Et si te m’laiche faire eun’bonn’semaine
J’irai dégager tin biau sarrau,
Tin pantalon d’drap, tin giliet d’laine…
Comme un p’tit milord te s’ras farau !
J’t'acat’rai, l’jour de l’ducasse
Un porichinell’ cocasse,
Un turlututu,
Pour jouer l’air du capiau-pointu…
{au Refrain}

Nous irons dins l’cour Jeannette-à-Vaques
Vir les marionnett’s. Comme te riras,
Quand t’intindras dire : « Un doup pou’ Jacques ! »
Pa’ l’porichinell’ qui parl’ magas.
Te li mettras din s’menotte,
Au lieu d’ doupe, un rond d’carotte !
It’ dira merci !…
Pins’ comme nous arons du plaisi !…
{au Refrain}

Et si par hasard sin maite s’fâche,
Ch’est alors Narcisse, que nous rirons !
Sans n’n'avoir invi’, j’prindrai m’n air mache
J’li dirai sin nom et ses surnoms,
J’li dirai des fariboles
I m’in répondra des drôles
Infin un chacun
Verra deux pestac’ au lieu d’un
{au Refrain}

Allons serr’ tes yeux, dors min bonhomme
J’vas dire eun’ prière à P’tit Jésus
Pou’ qu’i vienne ichi, pindant tin somme,
T’fair’rêver qu’j'ai les mains plein’s d’écus,
Pour qu’i t’apporte eun’coquille,
Avec du chirop qui guile
Tout l’long d’tin minton,
Te poulèqu’ras tros heur’s de long !…
{au Refrain}

L’mos qui vient, d’Saint’Nicolas ch’est l’fête
Pour sûr, au soir, i viendra t’trouver
It’ f’ra un sermon, et t’laich’ra mette
In d’zous du ballot, un grand painnier.
I l’rimplira, si tes sache,
D’séquois qui t’rindront bénache,
San cha, sin baudet
T’invoira un grand martinet
{au Refrain}

Ni les marionnettes, ni l’pain n’épice
N’ont produit d’effet. Mais l’martinet
A vit’ rappajé l’ petit Narcisse,
Qui craignot d’vir arriver l’baudet
Il a dit s’canchon dormoire…
S’mèr’ l’a mis dins s’n ochennoire :
A r’pris sin coussin,
Et répété vingt fos che r’frain.
{au Refrain}

Publié dans - - ch'ti, - chtites canchons, - musique, - NORD-PAS DE CALAIS, 1. PAYSAGES | 6 Commentaires »

La chanson du Nord !!!

Posté par tchiotbiloute59 le 22 mars 2007

cap1.jpg quandlamermonte.jpg raoul003.jpg Voilà les Capenoules accompagnés du grand Raoul de Godewarsvelde. Groupe de musique en patois un peu paillarde Clin doeil  C’est en partie grâce à eux que la bonne humeur des gens du Nord est légendaire ! La plus célèbre de Raoul est « la mer monte » et celle des Capenoules est « Le p’tit Quinquin ».

Tout près du Cap Gris Nez, quand j’ai fini d’pécher,
On se retrouve chez Lèon, on est rond.
On mesure les poissons en vidant des canons
Et on passe vite le cap, car ça tape.
Bientôt plus d’Cap Gris Nez encore moins d’Cap Blanc Nez,
Ce qu’on voit c’est nos nez tout mouchetés,
Quand les verres que je lève otent le sel sur mes lèvres,
Moi, je pense à Marie qui est partie.

 Quand la mer monte, j’ai honte, j’ai honte
Quand elle descend, je l’attends,
A marée basse, elle est partie hélas,
A marée haute, avec un autre. 

Alors l’nez dégrisé, je quitte l’estaminet,
Et je regarde en rêvant, l’eau ridant,
L’autre côté de la mer, les collines d’Angleterre.
Mon Dieu qu’l'monde par ici est tout p’tit.
Et à gorge déployée sur le flot déchainé,
Je l’appelle à grands cris: « Viens Marie ».
Et tanguant mollement, pour pêcher c’est le bon temps,
Mon filet m’la rendra dans mes bras.

Quand la mer monte, j’ai honte, j’ai honte
Quand elle descend, je l’attends,
A marée basse, elle est partie hélas,
A marée haute, avec un autre.

Publié dans - - ch'ti, - chtites canchons, - musique, - NORD-PAS DE CALAIS | Pas de Commentaire »

Marcel et son orchestre

Posté par tchiotbiloute59 le 22 mars 2007

marceletsonorchestre.jpg À la fin des années 80, des copains de lycée ont formé un «collectif de divergence» afin d’emmerder le monde et de s’en moquer. Après des centaines de concerts, des changements de personnel et cinq disques, le groupe garde le cap du politiquement incorrect. Entre Bourvil et Metallica, entre les Wampas et Zebda, les sept musiciens cultivent le kitsch autant que le ska, le calypso ou la musette trash.

Marcel c’est du délire, c’est ne pas se prendre au sérieux, c’est s’offrir un moment de joie pure. Leur style est à l’image de leurs origines: un peu de tout. Pour les comparer à des groupes connus on pourrait les rapprocher de la Mano Negra (avec qui ils ont joué en 91), ou des Wampas (Rock alternatif). Marcel c’est à peu près une musique rapide où se mélange heavy métal et orchestre de foire. Parce que Marcel , c’est un peu de Ska, rock, reggae, fusion, jazz, soul, techno, disco ou salsa. C’est cette opposition des genres qui fait que Marcel est un groupe vraiment original. Et comme chacun dans le groupe ne veut jamais lâcher son idée on se retrouve avec des chansons qui ont tout ça mélangé !

Marcel c’est d’abord de la musique festive. On s’en rend déjà bien compte quand on écoute les albums, mais les concerts sont 100 fois plus « délirants ». Avec eux c’est le bonheur, la joie. A quand les médecins qui préconisent Marcel contre la dépression ? Marcel et son Orchestre , c’est conseillé de 7 à 77 ans.

Aujourd’hui Marcel est formé de 7 garçons plein d’entrain qui nous font rire habillés en femme ou en clown. Côté formation ils ont évolué depuis le début (ils ont été jusqu’à 9 sur scène), mais l’esprit n’a pas changé.

L’idée c’est délirer sur les Beaufs en sachant qu’on est tous un peu le beauf de quelqu’un. Comme disait Mouloud (chants, percussions…): « On a des forces et des faiblesses, on est tous brillant et sale con,… lâche et courageux. Il ne faut pas croire qu’il y ait les purs et les immondes, on a tous notre dose de « pourrité ». »

En attendant, Marcel reste le « Youpi Groovy Heavy Crazy Group » qu’on adore, symbole de la « Beaufitude », des moules frites et du carnaval de Dunkerque.
Site web :
www.marceletsonorchestre.com

Vidéo sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/video/x19pya_marcel-et-son-orchestre-clip-video  ;  http://www.dailymotion.com/video/x19zo2_marcel-et-son-orchestre-en-concert

Publié dans - - ch'ti, - Marcel et son Orchestre, - musique, - NORD-PAS DE CALAIS | Pas de Commentaire »

Les Capenoules – Ch’est un bon d’mi

Posté par tchiotbiloute59 le 20 mars 2007

Voilà les paroles de « ch’est un bon d’mi » chanté par les Capenoules  

Quand les ch’ti mis is sortent d’eul grand messe ; quand les ch’ti mis is sortent d’eul grand messe
Savez vous bin ami pour quo qu’is s’pressent ? Savez vous bin ami pour quo qu’is s’pressent ?
Pour boire un d’mi !
Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Quand les ch’ti mis is s’in vont à’l’kermesse ; quand les ch’ti mis is s’in vont à’l’kermesse
Savez vous bien ch’qu’ils préfèrent aux bielles fesses ? Savez vous bien ch’qu’ils préfèrent aux bielles fesses ?
Ch’est un bon d’mi !

 

 

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Quand un ch’ti mi i ravisse eune pucelle ; quand un ch’ti mi i ravisse eune pucelle !
Savez vous bien ch’qu’i li dit dins s’n’oreile ? Savez vous bien ch’qu’i li dit dins s’n’oreile ?
Vins boire un d’mi !

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Quand un ch’ti mi s’a fait mouquer s’louloutte ; quand un ch’ti mi s’a fait mouquer s’louloutte
Savez vous bin qu’i’n’brait même pas eune goutte ! Savez vous bin qu’i’n’brait même pas eune goutte !
I bot un d’mi !

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Quand les ch’ti mis s’in vont à’l’pichotière ; quand les ch’ti mis s’in vont à’l’pichotière
Savez vous bin pouquo qu’is sont si fiers ? Savez vous bin pouquo qu’is sont si fiers ?
Ch’est d’boire des d’mis !

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Quand les ch’ti mis is cantent des canchons ; quand les ch’ti mis is cantent des canchons
Savez vous bin s’qu’is chuchent pour être cochons ? Savez vous bin s’qu’is chuchent pour être cochons ?
Is boivent des d’mis !

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Quand un ch’ti mi i’est à l’agonie ; quand un ch’ti mi i’est à l’agonie
Savez vous bin che qu’i li rind la vie ? Savez vous bin che qu’i li rind la vie ?
I boit un d’mi !

Ch’est eune jatte d’bière chérie ! Ch’est eune bonne bière qui nous rind la vie !
Ch’est eune bonne bière qui nous met tous in train !
Ch’est, ch’est, ch’est un bon d’mi ! Ch’est un bon d’mi qui nous rind à la vie !
Cha vaut un bieau rojin, ch’est un bon d’mi qui nous met tous in train

Si vous étes arrivés ici c’est que connaissez le ch’ti, chapeau !!! Clin doeil

 

Publié dans - - ch'ti, - chtites canchons, - musique, - NORD-PAS DE CALAIS | Pas de Commentaire »

1...5354555657
 

l'île du diable |
Mangas |
photos sympas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photographisme
| balade
| Photos de Bretagne