Moulins de l’Avesnois

- ANOR

Le Moulin de la Neuve-Forge, construit au XVIème siècle (partie en grès) et modifié au XIXème siècle et l’Étang de la Neuve-Forge qui se devine derrière les arbres.

Moulins de l’Avesnois pb294214

Le Moulin d’en Bas (XVIème siècle), sur l’Eau d’Anor

- AVESNELLES

Le Vieux Moulin, détruit, vestiges de vannes

- AVESNES-SUR-HELPE

Quais de l’ancien hôpital d’Avesnes, où il existait jadis un moulin banal (XVIème siècle). C’était un moulin à farine. Au XIXème siècle, ce moulin devient une scierie à marbre (Marbrerie Aubry) et employait 70 personnes. Deux roues à aubes se trouvaient sur la rive de l’hôpital. Les bâtiments ont laissé la place au square actuel mais les voûtes correspondantes aux roues et au déversoir de trop-plein sont encore visibles.

pa120316

Le Moulin Saint Pierre

- BAIVES

Moulin Abbatial, sur la place de l’église, construit en 1604 et au XVIIIème siècle. Il appartenait à l’Abbaye de Lobbes (Belgique). Il est alimenté par le Ruisseau du Roi qui passe sous la bâtisse après une chute d’eau de 2 mètres.
« Moulin isolé, de plan allongé, situé en fond de parcelle auquel a été adjoint une grange de brique. Des contreforts sont situés sur la façade donnant sur la route d’Ohain. La maçonnerie est constituée de pierre calcaire et de brique, l’étage de soubassement, l’encadrement et le pavement de pierre calcaire. Les ouvertures sont cintrées en anse de panier, la toiture est couverte d’ardoise. La façade, ornée d’une niche à statuette, comporte des fers d’ancrage. Le linteau d’une ancienne porte transformée en fenêtre porte la date de 1604. Cependant, la forme des ouvertures incline à dater le bâtiment du 18e siècle. La grange située à l’ouest a été construite dans le prolongement du moulin au 18e siècle. » Base Mérimée

p6202718

- BAVAY

Moulin des Fréhaut, ancien moulin Seigneurial de la Famille Landas construit en 1790 sur des bases du XVIème siècle (parties en pierre). Le bâtiment de gauche était le moulin à farine et celui de droite, le moulin à tan (broyage de l’écorce de chêne qui servait au tannage des peaux). La roue existe toujours, sur le ruisseau du Fréhaut, mais elle n’est pas visible depuis la route.
« Tous les bâtiments sont en brique. Il ne reste plus de vestiges du moulin d’origine. La distillerie elle-même est masquée par des constructions plus récentes de part et d’autre du bâtiment initial. Ce dernier ce composait d’un corps de bâtiment central, abritant les colonnes de distillation couvert d’une terrasse, flanqué d’une part de la salle des cuves et d’autre part de la salle de diffusion. Les magasins et ateliers de fabrication érigés vers 1925 sont couverts de longs pans.
En 1823, après avoir fait déplacer légèrement le cours de la rivière, le marquis de Louvencourt fait construire, en 1823, un moulin à moudre le blé. Une machine à vapeur est installée en 1867. En 1903, M. Léon Levent obtient, au nom de la Compagnie Française des Alcools Dénaturés, l’autorisation d’établir un barrage sur le ruisseau de Bavay, pour l’alimentation des caniveaux de lavage et le transport des betteraves ainsi que pour la fabrication d’alcool dénaturé dans une nouvelle distillerie établie à l’emplacement du moulin. Celle-ci apparaît en 1907 sous l’appellation Distillerie du Nord. Cette dernière fonctionnera jusqu’à la Première Guerre mondiale. En 1925 les locaux sont occupés par la Société Anonyme des Feutres et Amiantes du Nord qui construit de nouveaux ateliers et magasins industriels. Un inventaire de 1948 révèle qu’on y réalise du feutre de laine et de poil ainsi que de l’amiante et du carton d’amiante. L’activité perdure jusque dans les années 1980. » Base Mérimée

p6267219

- BEAUDIGNIES

Moulin de Pont à Pierres, sur le ruisseau du Saint-Georges, reconstruit pendant l’entre-deux-guerres. Son activité cessera en 1991.

dsc_0430

- BELLIGNIES

Vantellerie (XVIIIème siècle) à 4 arches de Bellignies, vestige de l’ancien moulin à sciage de pierre bleue (1693), sur l’Hogneau.
« Ce moulin à blé, attesté en 1821 comme appartenant à Mme Boulanger, était certainement beaucoup plus ancien : une date portée indiquait 1693. En 1843, M de Molambaix sollicite l’autorisation d’employer, pour scier la pierre bleue, un des tournants de son moulin dont Auguste Carlot, meunier est locataire. Le moulin est racheté peu avant 1900 par la famille Cordier. En 1929 la scierie appartient à la famille Cordier Colmant. Après la Seconde Guerre mondiale, une turbine actionne l’usine. A une date inconnue la scierie cesse ses activités. Le moulin est aujourd’hui détruit hormis la très belle vantellerie récemment restaurée par la mairie. » Base Mérimée

pa291110

- BERLAIMONT

Moulin sur la Sambre, qui existait déjà au XVIème siècle. Il produira de la farine et il sera également transformé en scierie au XIXème siècle. Son activité cessera au début du XXème siècle. La ventellerie a été détruite pour des vannes électriques qui régulent le niveau de la Sambre. Le gouffre avec sa voûte en forme de cintre est toujours visible.

Image hébergée par servimg.com

- BERSILLIES

Moulin Delévaque, sur le ruisseau de l’Hôpital, qui produisait de la farine. Le bâtiment comprend encore une roue à augets d’1m50 de large.

- BOULOGNE-SUR-HELPE

Moulin de Warpont, sur l’Helpe mineure dont la construction remonte au XVIème siècle ! Il a la particularité de posséder une ventellerie en pierre bleue crochetée (crochets en acier plombé), une des rares de l’Avesnois.

- BOUSIGNIES-SUR-ROC

Moulin de Landignies, moulin à farine puis marbrerie jusque 1910, alimenté par une déviation de la Hante. Le bâtiment de droite date du XVIème siècle et celui de gauche, pour les besoins de la marbrerie, du XIXème siècle.

p9231112

Moulin de la Platinerie, sur la Hante, ancienne forge fabriquant des pièces d’acier plat. Les bâtiments datent du XVIIIème siècle. Il possède des vannes à pierres crochetées et corsetées d’acier plat datant du XIXème siècle.

- CARTIGNIES

Moulin banal, sur l’Helpe mineure, construit en 1695, ancienne propriété de l’Abbaye de Liessies. A partir de 1919, il produira de l’électricité pour le village.

p2223511

Moulin de l’Ourdriaux, construit en 1805 sur l’Helpe mineure et produisant de la farine. son activité cessera en 1918.

Image hébergée par servimg.com

- CERFONTAINE

Moulin du Diable, moulin à vent datant du XIXème siècle. Il ne possède plus d’ailes. Sa tour est oblique et en brique. (Photo : Street View)

Image hébergée par servimg.com

- CLAIRFAYTS

Moulin de l’Orbay, datant du XVIIIème siècle.

- COLLERET

Moulin de l’Escrière

- COUSOLRE

Moulin du Siroué, moulin à vent en ruine

Image hébergée par servimg.com

Moulins de la Chette, scierie de Waremme, scierie de Forêt, forge d’En Haut et Reugnies

Image hébergée par servimg.com


- DIMECHAUX

Moulin Collard, datant du XVIIIème siècle, sur la Solre.

- DIMONT

Moulin du Tordoir, sur le Ruisseau du Stordoir, construit aux XVIIème et XVIIIème siècles.

p1175215

- DOMPIERRE-SUR-HELPE

Moulin Delmarre

- ECLAIBES

Grand et Petit Moulin

- ELESMES

Moulin de l’Hôpital

- ENGLEFONTAINE

Moulin Motte

- EPPE-SAUVAGE

Petit Moulin, alimenté par l’étang du moulin, a été construit au XIXème siècle sur des bases plus anciennes. Il broyait de l’épeautre et du blé. Eppe-Sauvage possédait également un autre moulin dit le Grand Moulin ou Grand Marteau, détruit lors de la construction du barrage du Val-Joly… mais les eaux du lac n’arriveront jamais jusqu’à son site.

p2243817

- ETROEUNGT

Moulin à eau, ancien moulin à farine du XVIIème siècle, transformé en filature de laine en 1839. En 1898, il produit de l’électricité. A droite de la ventellerie, le petit bâtiment comprend encore la turbine et le mécanisme.

pb088113

Moulin de Tatimont

- FELLERIES

Moulin des Bois Jolis, dont l’existence est attestée dès 1466 et qui produit encore de la farine. Seul moulin du Nord Pas-de-Calais à avoir conservé ses deux roues à augets. C’est aujourd’hui le musée des bois jolis, une des quatre antennes de l’Ecomusée de l’Avesnois consacré à la boissellerie.

p5112924

Moulin du Rayt, sur la Belleuse. Il a été reconstruit en 1770 par le Chapitre d’Avesnes, suivant les mêmes plans que celui des Bois Jolis.

p2126012

Moulin du Bois

- FERON

Moulin à farine

- FERRIERE-LA-PETITE

Vieux Moulin
Moulin à tan

- FLAUMONT-WAUDRECHIES

Moulin de la Marbrerie, ancien moulin à farine (XVI – XIXème siècles) dépendant de l’Abbaye d’Hautmont, transformé en 1888 en scierie à marbre (en activité jusqu’en 1990).

pa031611

- FLOURSIES

Moulin de la Forgette

- FOURMIES

Moulin Colau

- FRASNOY

Moulin des Waremmes

- GHISSIGNIES

Moulin des Pauvres, sur l’Écaillon, construit au XVIIème siècle sur les bases d’un ancien moulin, dont les pierres ont servi à la construction des remparts de Le Quesnoy sous Charles Quint.

p4055111

- GLAGEON

Forge de Laudrissart

- GOMMEGNIES

Moulin de Fromentel

- GRAND-FAYT

Moulin de Grand-Fayt (XVIIème siècle) appartenait à l’Abbaye de Liessies. Il moulait la farine jusqu’en 1962, puis tomba en ruine. Il a été depuis très bien restauré par ses propriétaires. Il se visite de mai à octobre : du vendredi au dimanche de 10 h à 18h.

p5193610

Moulin à vent, haut de 5m de haut, que l’on peut admirer dans la côte de la route de Taisnières. Il a été créé par Jean Flament il y a 7 ans.

dsc_0411

- GUSSIGNIES

Vestige de l’ancien moulin de Gussignies, les vannes et le pont datent de 1786 ! A l’origine moulin à farine, il servira ensuite à scier la pierre bleue. L’actuelle brasserie du Baron était une annexe de ce moulin aujourd’hui disparu.

15305710

- HESTRUD

Moulin à farine datant du XVIIème siècle, alimenté autrefois par une dérivation de la Thure. (photo : Street View)

Image hébergée par servimg.com

- HON-HERGIES

Moulin du Tordoir dont il reste la ventellerie sur l’Hogneau. Il sera une fonderie, un moulin à farine, puis une marbrerie.

« Composée de trois arches en brique et d’un déversoir en pierre, la vantellerie seule, atteste de la vocation industrielle du site. Le moulin était relié par une voie Decauville à la carrière proche. Un embranchement permettait aux chariots de descendre dans la carrière. Un treuil, sans marque et toujours en place, permettait la manouvre. Un moteur thermique fournissait le mouvement. A la sortie de la carrière, aujourd’hui inondée, le chariot traversait le chemin rural et empruntait un pont métallique sur le ruisseau. En 1783, Michel Dussart, maître de forge à Hon-Hergies depuis 1748 ne pouvant faire face aux besoins du Hainaut, du Cambresis, de la Flandre française, de la Picardie et de établit une seconde platinerie à Bettrechies, près de Bavay. En 1834 l’usine est exploitée par Alexandre Bertrand. Détruit en 1881, il est remplacé par une scierie de marbre établie par M. Blondeau Dieudonné. Celui-ci exploite des carrières dans les environs et notamment une, située quelques dizaines de mètres en amont de l’usine. La marbrerie est agrandie en 1886 et 1903. Elle est revendue vers 1914 à la Société Anonymes des Carrières de Hon-Hergies. Devant le déclin de la cheminée classique, la marbrerie oriente sa production vers le marbre d’ameublement. Cette activité perdure jusque dans les années 1940. La scierie de marbre est aujourd’hui entièrement détruite à l’exception de la vantellerie, de la carrière, d’un bâtiment (de recette ?) et d’un treuil. La carrière de noir français fut reprise par la marbrerie Vital-Evrard, de Bellignies qui l’exploite jusque dans les années soixante-dix. » Base Mérimée

dsc_0938

Moulin Beauvois, ancien moulin à farine à Hon, alimenté autrefois par l’Hogneau via un canal.

« Ce moulin, désaffecté, a été fortement remanié. Le bief, le déversoir, les roues ont disparu. Les murs sont en moellon dans les parties anciennes. Les baies d’origine, situées au rez-de-chaussée et dont on peut voir l’encadrement en pierre de taille, ont été murées. Deux nouvelles baies, encadrées de briques, indiquent une modification des niveaux intérieurs. Le pignon, en brique dans sa partie haute, a été remonté à une date inconnue, probablement avant la fermeture du moulin, comme l’atteste le monte-sac, toujours en place. Seules les vannes sont en bon état.
Selon l’historien André Havez, ce moulin à farine existe en 1789. Il est vendu comme Bien National à Pierre et Noël Beauvois en l’An 4 (1797). Toutefois M Godde (locataire ?) demande, et obtient, la réglementation de ce moulin en 1811. En 1823, il appartient à Mme Vve Beauvois, puis en 1862 à M. Bertrand. Ce dernier sollicite, en 1886, l’ajout d’une vanne à la vantellerie de son moulin. Un en-tête de 1900 atteste la propriété du moulin à farine à M. Devos-Bertrand. André Havez affirme qu’un moteur électrique en actionne les meules de 1940 à 1957, date de cessation d’activité et que la roue en dessus est démontée en 1950. Les plans de 1833 et de 1886 atteste la présence de deux roues hydrauliques. La roue amont est alimentée par le dessus. La roue aval, plus large est alimentée par en dessous. » Source : Base Mérimée

Image hébergée par servimg.com

- HOUDAIN-LEZ-BAVAY

Ventellerie d’une ancienne marbrerie, sur l’Hogneau, datant du XIXème siècle. Le village comportait 3 marbreries.

Image hébergée par servimg.com

Moulin du Giblot ou de Quêne Luquet (XVIIème siècle), près de la Chaussée Brunehaut. Il produisait autrefois de la farine. En ruine depuis 1905, il mériterait une seconde vie ! Un autre, le moulin Richard, se situe à 100 m de lui, de l’autre coté de la route, à l’arrière de la ferme Richard.

pa291210

Moulin Richard, moulin à vent datant de 1862

Image hébergée par servimg.com

- JENLAIN

Moulin d’En Bas

- LA LONGUEVILLE

Moulin des Bois

- LE FAVRIL

Moulin des tricoteries
Moulin du village

- LIESSIES

Moulin de l’Abbaye de Liessies, datant de 1696.

p6202814

Forge de la Motte, vestige de l’Abbaye de Liessies (XVIIIème siècle) avec sa tour ressemblant à celle du Château de la Motte.

p2025812

- LIMONT-FONTAINE

Moulin à eau
Moulin à vent

- LOUVIGNIES-QUESNOY

Moulin à eau

- MARESCHES

Moulin Sueur, sur la Rhônelle, datant du XIXème siècle. Il produira de l’electricité pour le village. Il sera ensuite transformé en bonneterie. Un incendie l’endommagera en 1980.

pb174010

Moulin du Gravier, datant du XIXème siècle. Il sera la demeure du valenciennois Henri Derycke, grand prix de Rome de sculpture.

- MAROILLES

Moulin de l’Abbaye de Maroilles, construit sous l’abbatiat de Frédéric d’Yves en 1576 et agrandi sous celui de Simon Bosquier en 1634.

p4152011

Moulin des Près dont il ne reste que la ventellerie. Le moulin a été détruit par les allemands en 1940. Il possédait 2 roues. C’est aujourd’hui un lieu agréable avec l’estaminet du Moulin Des Pres et sa terrasse au bord de l’eau.

p9078112

- MARPENT

Moulin de la Parapette, perché sur la colline de la Parapette. Il date de 1789. En 2012, il retrouve ses ailes Berton, unique dans la Région, dont les ailes fonctionnent comme des persiennes, actionnées de l’intérieur. Il se visite tous les dimanches de 15h à 17h30 (2€) et la Fête de mon Moulin a lieu les 13 et 14 juillet

p5302211

- MAUBEUGE

Moulin Tablette, construit en 1799 à l’extérieur des remparts. Un projet immobilier voulait le détruire totalement dans les années 90 mais sera annulé à temps. Sa restauration durera de 1993 à 2000. C’est l’unique moulin en Europe à posséder un colombage intérieur et circulaire (octogonal).

p9130310

Moulin de Douzies, moulin à eau sur la Flamenne. Il reste les bases en pierre et une roue à aube à été replacée.

Image hébergée par servimg.com

- MECQUIGNIES

Moulin des Près

- MONCEAU-SAINT-WAAST

Moulin Béqueriaux

Brasserie Forest, brasserie-moulin fonctionnant avec l’énergie hydraulique à partir de 1877. Une partie des bâtiments datent du XVIIIème siècle. La brasserie se visite, on peut y déguster les bières et y manger !

pa046812

- OBRECHIES

La Minoterie, ancien moulin à eau alimenté par la Solre. Remontant au XIIème siècle, il sera reconstruit plusieurs fois à la suite des invasions françaises et autrichiennes. Il sera transformé en meunerie industrielle (minoterie).

« Le moulin fut annexé à la vieille ferme Saint-Denis. La première pierre fut posée en I530 par Jean Dorimont, abbé de Saint-Denis.
Composé de deux meules, l’une pour la farine, l’autre pour « secaussir les espeaultes », il était banal pour tous les habitants d’Obrechies. Le meunier y percevait pour droit de mouture une boite sur mesure (appelée rasière) qui en contenait dix-huit.
En I553, on adjoignit au moulin un corps de bâtiment. Nous trouvons dans les comptes de Martin Buisseret, receveur de l’abbaye, qu’il paya « XXX livres tournois à Adrien Higneaut dit le Gros, pour reste des triques par Luy Livret au moulin d’Obrechies le XIII juin I553. »
On y adjoignit, comme terres labourables, III royages faisant ensemble « cinque bonniers et demy » et environ II journelz de prés.
Faisant le coin de Gréau et du Fayt, et limités de l’autre côté par le ruisseau du Gard, se trouvaient un jardin et une pâture clos de haies vives contenant environ cinq quarterons.
En I557, sous l’abbatiat de Dom Rollier, Martin Buisseret acheta ce terrain pour XVI livres tournois afin de le joindre aux propriétés du moulin.
En I578 il se rendit acquéreur de deux quarterons de jardin touchant au précédant terroir. Mais comme ces terrains étaient éloignés du moulin, en I578 il fit échange et obtint les prés de la vallée : le petit Wige, le Wareschais, ect…
En I598, ce moulin fut saccagé par le passage de bandes armées. Mais vers I620, le prince de Chimay fit bâtir un moulin à Choisies. La concurrence de celui-ci et les ravages occasionnés par les français en I637 achevèrent sa ruine complète. Dévasté de fond en comble, ayant perdu ses meubles qui furent transportées à Solre-le-Château, il ne se releva que longtemps après, lorsque la population revint au village, en I645. » Source : http://www.obrechies.fr/

Image hébergée par servimg.com

- ORSINVAL

Cascade, vestige de l’ancien moulin d’Orsinva, sa largeur correspond aux vannes de décharge et de la roue (molleresse). Il demeure la maison de maître.

p4055112

- POIX-DU-NORD

Moulin à eau sur le Ruisseau Saint Georges, moulin à chicorée, farine et foulerie.

Image hébergée par servimg.com

Moulin à chicorée

- PONT-SUR-SAMBRE

Marbrerie Dervillée implanté sur la Sambre en 1860 par la famille Dervillée de Hon-Hergies. Le moulin fabriquait des cheminées pour les maisons de maître des industriels du Val-de-Sambre. L’activité cessera en 1952. La ventellerie existe toujours. Un immeuble moderne remplace le bâtiment.

Image hébergée par servimg.com

Moulin de la Fosse, sur le Ruisseau de la Fosse, datant de 1790 avec des bases du XVIIème siècle.

Moulin Latour, moulin à vent datant de 1845 et son activité cessera en 1898. En 1935, il est transformé en réservoir d’eau pour l’exploitation agricole.

Suite à venir prochainement ;)

Laisser un commentaire

 

l'île du diable |
Mangas |
photos sympas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photographisme
| balade
| Photos de Bretagne