Amfroipret

  • Entité paysagère : Plateau hennuyer – Bavaisis
  • Commune du Parc Naturel Régional de l’Avesnois
  • Population : 239 hab.
  • Altitude : min : 125 m – max : 146 m
  • A voir : Église Saint-Nicolas, croix, croix de chemin, brasserie-malterie Carlier, étang communal

L’église Saint-Nicolas (1860) et l’étang communal

Amfroipret p6267310

dsc_0370

PATRIMOINE

Place d’Amfroipret, avec la mairie, le monument aux morts et l’église Saint Nicolas, servant également à la paroisse de Bermeries, datant de 1860 et l’oeuvre de l’architecte Jules Fiévet.

« L’église est construite en brique sur un soubassement de grès subsistant de l’ancienne église. La façade pignon est décorée d’un motif décoratif imitant les bandes lombardes et couronnée par un clocher. La toiture à deux pans et la flèche du clocher sont couverts d’ardoise. L’édifice est composé de trois vaisseaux et quatre travées. Les bas-côtés ont des chevets plats et la nef est terminée par une abside peu profonde abritant le choeur. L’édifice s’élève sur un seul niveau (grandes arcades) , retombant sur des colonnes de pierre de Marbaix. Les murs en brique sont recouverts d’un enduit, souligné par un décor. La nef est couverte d’une voûte en berceau et les bas-côtés de voûtes en pendentif. le sol est constitué d’un dallage de pierre bleue. » Base Mérimée.

Image hébergée par servimg.com

Calvaire sur la façade de l’église Saint Nicolas

Image hébergée par servimg.com

Statue de la Vierge et ancienne tombe, sur la façade de l’église Saint Nicolas

Image hébergée par servimg.com

Monument aux morts devant l’église et la mairie, qui a la particularité de regrouper les morts d’Amfroipret et de Bermeries : « La commune d’Amfroipret à ses glorieux morts pour la Patrie. Avec le concours reconnaissant de la commune de Bermeries 1914 -1918. »

Image hébergée par servimg.com

Brasserie-malterie Carlier, datant du XIXème siècle, avec sa tour de séchage surmontée d’un lanterneau. La brasserie était ensuite occupée par l’association « Familles Rurales ».
« Dans la première moitié du 19e siècle Auguste Carlier installe une brasserie-malterie sur le site de la ferme de son père. En 1894 il demande l’autorisation d’établir une brasserie au nom de Carlier Stordeur. Se succèdent à la tête de l’usine César Auguste, puis Auguste Carlier jusqu’à la Première Guerre mondiale. A la fin du conflit la brasserie, endommagée, est vendue à une société belge qui la restaure pour l’exploiter. Dans les années 1920 les bâtiments changent plusieurs fois de propriétaires jusqu’à leur réhabilitation vers 1985 en gîte rural.
En 1927 la brasserie produisait 5000 hectolitres de bière de fermentation haute. » Base Mérimée.

dsc_0369

pc271212

© COPYRIGHT : Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisations !

Laisser un commentaire

 

l'île du diable |
Mangas |
photos sympas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photographisme
| balade
| Photos de Bretagne