Englefontaine

    • Entité paysagère : Basse Thiérache / Mormal
    • Commune du Parc Naturel Régional de l’Avesnois
    • Population : 1 305 hab.
    • Altitude : min : 128 m – max : 152 m
    • A voir : Église Saint-Georges, Fontaine Saint-Georges, chapelles, chêne de 1789, étang communal,…

« En 1871, furentes découvert à Englefontaine une hache et des lames de silex datant du néolithique. A un quart de lieu au nord d’Englefontaine, sur la voie romaine Bavay-Vermand, sont signalées des ruines romaines.
La paroisse, citée en 1186, est unie à Poix-du-Nord jusqu’en 1253. Avant 1789, l’abbé de Maroilles est le collateur de l’église, l’abbaye y possédant de nombreux droits et biens. Dépendante du comte de Hainaut, la seigneurie est aux mains de la famille d’Yve en 1629 puis elle passe après 1659 aux Capy qui la conservent jusqu’à la Révolution.
En 1740 une route royale est construite entre Le Quesnoy et Landrecies. La commune située à mi-distance des deux villes est un carrefour qui va pâtir de sa situation : le village est ravagé en 1793, 1815 et durant les deux conflits mondiaux.
Englefontaine – riche en argile au grain fin et de couleurs variées (rouge, marbrée de blanc, noirâtre ou bleutée) – connut une notoriété importante pour ses poteries, carreaux et tuiles dont les productions sont attestées dès le Moyen-Age. Plusieurs noms de potiers sont recensés aux XVe et XVIe siècles (Richier Cokeles dit le potier en 1445, Antoine Bulte en 1532) , douze au XVIIe siècle (Ogier Lefort 1617, Nicolas Durin 1622) et au XVIIIe siècle, période faste, le village comporte plus de 80 potiers. En 1830, ils sont 28, puis une dizaine en 1850 avant que cette activité ne s’éteigne dans les premières décennies du XXe siècle (vers 1900, 2 potiers et 8 fabriques de carreaux, tuyaux et pannes).
Les productions de ces ateliers, principalement destinées aux provinces du Nord, sont connues grâce à un bilan dressé en 1801. Ainsi, durant cette année, furent produits 78 800 pots, 115 200 gamelles, 26 400 écuelles, 19 200 plats, 172 000 chaufferettes, 153 000 vases pour laiterie et 19 200 pots à fleurs, soit en tout 581 800 pièces. Les carreaux destinés au revêtement des murs et la plupart des objets ménagers étaient recouverts d’un vernis plombifère (jaune paille, vert, noir, rouge) et pouvaient présenter des décors variés réalisés suivant diverses techniques (dessins à la corne, incrustation, gravure, pastillage).
Les pièces étaient disposées dans des fours rectangulaires couverts d’une voûte cintrée surbaissée offrant un foyer inférieur – alimenté en bois, charbon de bois et de terre – disposé à 2 mètres de profondeur sous le plancher du laboratoire (espace accueillant les pièces à cuire) percé d’ouverture permettant aux flammes de chauffer directement les pièces. Une cheminée dressée du côté opposé à la bouche du foyer facilitait la circulation de la chaleur dans le laboratoire. La cuisson – surveillée à l’aide de fiches en terre cuite vernissée disposées dans des bouches de chaleur percées à 1 m. 50 au-dessus du laboratoire – durait environ 18 h. Après deux jours de refroidissement du four, on procédait à l’enlèvement des différentes pièces. La riche argile d’Englefontaine était également exportée dans diverses villes pour alimenter des ateliers de potiers. » Source : Base Mérimée

PATRIMOINE

La Fontaine Saint-Georges d’Englefontaine (appelée aussi le lavoir ou la Fontaine des Ingélés (donnant son nom au village)) date de 1948.
Son eau est d’excellente qualité grâce à la présence de la Forêt de Mormal. Elle était même réputée miraculeuse, soignant les maladies de peau et les problèmes aux yeux.
La légende raconte que des Anglais assoiffés, traversant les lieux, auraient imploré leur saint patron Georges, qui leur est apparu et a fait jaillir l’eau sous le sabot de son cheval. Le village possède aujourd’hui son géant : Saint Georges.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Les Géants d’Englefontaine : Saint Georges

Englefontaine p8076321

Et le Dragon

p8076320

D’autres photos à venir prochainement

© COPYRIGHT : Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisations !

2 Réponses à “Englefontaine”

  1. nadine dit :

    Bonjour,

    Je suis émerveillée lorsque je vois toutes vos très belles photos du nord(villages,villes,sites particuliers etc).
    Pour infos ,j’ai vu la réalisation (qui a duré quelques mois)des deux géants d’Englefontaine,à savoir le saint georges et le dragon:cela représente une certaine organisation , des techniques particulières et surtout beaucoup de bénévolat…)

    Bien cordialement

  2. Bonjour,
    merci pour votre commentaire. La réalisation devait être belle à voir ! Une équipe de bénévoles qui font connaitre et vivre ce joli village !
    Cordialement

Laisser un commentaire

 

l'île du diable |
Mangas |
photos sympas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photographisme
| balade
| Photos de Bretagne