Fontaine-au-Bois

  • Entité paysagère : Basse Thiérache
  • Commune du Parc Naturel Régional de l’Avesnois
  • Population : 697 hab.
  • Altitude : min : 138 m – max : 168 m
  • A voir : Église Saint-Rémy, kiosque à musique, chapelles, lavoir, pigeonnier, cimetières militaires,… 

« Fontaine-au-Bois est situé au sud de la chaussée menant de Valenciennes à Landrecies, via Le Quesnoy, le long de la voie reliant Landrecies à Cambrai. Le bâti est implanté dans une bande de terrain défrichée, entre la forêt domaniale de Bois l’Evêque et celle de Mormal. Il est organisé autour d’un vaste quadrilatère, prolongé au nord par la rue du Chêne, ainsi qu’à l’ouest, vers Bousies. Il comprend également un hameau, Mal-Garni, au sud.
Le village est partiellement représenté sur l’atlas de Trudaine (1746) : il est encore situé en zone forestière, au sud du Bois de Fontaine, qui s’étendait jusqu’au hameau de Rosembois (sur la commune de Landrecies). Sur la carte d’Etat-Major de 1832, ce bois n’existe plus, défrichement résultant peut-être de l’occupation des troupes autrichiennes et du siège de Landrecies en 1794.
La répartition du bâti en 1832 est à cette époque très similaire à celle que l’on peut observer aujourd’hui. La commune connaît un pic de population en 1861 : elle comprend alors plus de 1 000 habitants. Ce développement éphémère peut sans doute être mis en rapport avec la création de l’usine textile Seydoux dans la commune voisine de Bousies.

En 1770, au lieu-dit La Haie de l’arpenteur, entre le chemin de Fontaine-au-Bois et celui du Cateau furent mis au jour neuf vases en bronze, quatre patères et cinq plats. Le village, avant la Révolution, était divisé entre le duc d’Orléans, le marquis de Bousies et l’abbaye Saint-André du Cateau. La proximité de la commune de Landrecies entraîna à plusieurs reprises le siège et la destruction de Fontaine-au-Bois, en particulier en 1736, 1793 et 1794. Cette histoire tourmentée se traduit par la présence d’une église fortifiée élevée au XVe siècle, remaniée au XVIIe siècle et en 1807. La tour rectangulaire de quatre niveaux, en brique sur soubassement de grès, flanquée d’épais contreforts, s’ouvre sur l’extérieur par des meurtrières. A l’origine, comme l’atteste la gouache des albums de Croy à la fin du XVIe siècle, l’église était ceinte d’un cimetière fortifié dont les murs défensifs étaient ponctués de tourelles à toit en poivrière. » Base Mérimée

PATRIMOINE

Eglise fortifiée Saint-Rémy (XV, XVIII et XIXèmes siècles). Le clocher-donjon imposant, comporte encore ses meurtrières et ses contreforts. L’église était autrefois entourée d’un cimetière fortifié avec 4 tours à chaque angle, détruit au XIXème siècle.

Image hébergée par servimg.com

Kiosque à musique réalisé en 2011 par les artisans du village.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Lavoir, existant depuis le XVème siècle, source de l’Hirondelle mineure.

Image hébergée par servimg.com

Un des 2 cimetières militaires anglais de Fontaine-au-Bois, accolé au cimetière communal. Il comprend 95 tombes, celui de la rue de Bousies en comprend 750.
En 1918, les combats furent intenses pour prendre le contrôle de Landrecies et de la Forêt de Mormal.

Image hébergée par servimg.com

Pigeonnier, en face de l’église.

Image hébergée par servimg.com

Monument aux morts

Image hébergée par servimg.com

© COPYRIGHT : Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisations !

Laisser un commentaire

 

l'île du diable |
Mangas |
photos sympas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photographisme
| balade
| Photos de Bretagne