Saint-Hilaire-sur-Helpe

  • Entité paysagère : Thiérache
  • Commune du Parc Naturel Régional de l’Avesnois
  • Population : 780 hab.
  • Altitude : min : 140 m – max : 206 m
  • A voir : Eglise, Moulin de Fucheau, Château de Coutant,  Château Gaillard, kiosque à danser,  chapelles, Chaussée Brunehaut, Vallée de l’Helpe majeure,…

Saint-Hilaire-sur-Helpe p8305014

« Le village de Saint-Hilaire-sur-Helpe est situé le long de la chaussée Brunehaut, voie gallo-romaine reliant Reims à Bavay. Une occupation humaine est attestée dès cette époque : le creusement de la tranchée de chemin de fer en 1866-1867 a en effet permis l’exhumation de maisons gallo-romaines, ainsi que d’un cimetière mérovingien. Au hameau du Fuchau se situe la première implantation du village voisin de Dompierre-sur-Helpe ; un monastère aurait été fondé en ces lieux par un moine irlandais, saint Etton, venu prêcher le christianisme en Thiérache. En 1162, Guillaume, seigneur de Dompierre, donne à l’abbaye de Liessies l’église conventuelle du Fuchau avec l’annexe de Dompierre et différents biens qui devaient dépendre du monastère de Fuchau. Cet important hameau est partagé en 1595 entre Dompierre et Saint-Hilaire qui en reçoit la partie la plus importante, dont un moulin situé sur l’Helpe Majeure. A la suite de cette cession, celui-ci est reconstruit en 1598 pour le prince de Croÿ. L’église paroissiale Saint-Hilaire est édifiée à l’époque romane ; sa silhouette, montrant à la fin du XVIe siècle un choeur à deux travées, est visible dans les Albums de Croÿ. Au XVIIe siècle, elle est agrandie : au sud de la nef, elle est dotée d’un vaisseau latéral en 1677 et d’un faux-croisillon au nord en 1688. Au Moyen Age, un ermitage, composé de moines venus du prieuré de Dompierre, s’implante au bois de la Croisette, au coeur de la Haie d’Avesnes. Il est attesté de façon certaine en 1602. Avant la Révolution, l’ermitage comprend une maison, un petit oratoire dédié à saint Antoine, une brasserie et une boulangerie. Il est partiellement détruit à la Révolution. Dans les années 1950, les constructions restantes sont reconverties en exploitation agricole. Le fief de Coutant est connu dès 1288 ; cependant, la construction du château actuel remonte au premier quart du XVIIIe siècle. Il a en effet été édifié entre 1714 et 1717 pour François de la Combe, maréchal des camps et armées du roi, directeur des fortifications du Hainaut, et transformé au XIXe siècle. Au début du XIXe siècle, la forêt, encore très présente, est presque entièrement défrichée pour laisser place à de grandes exploitations agricoles. Un gisement minier est signalé dès 1280 au lieu-dit les Roques ; son exploitation se poursuit au moins jusqu’en 1830. Les statistiques du préfet Dieudonné, établies avant la Révolution mais publiées en 1810, mentionnent sur la commune une carrière de pierre de taille, la brèche dite de Saint-Hilaire. A partir de 1880 se produit une crise de l’embouche qui favorise la production de lait. A Saint-Hilaire s’implante en 1885, en liaison avec le chemin de fer, la première laiterie industrielle de la Thiérache du Nord. » Base Mérimée

p1243214

PATRIMOINE

Eglise Saint-Hilaire, d’origine romane, remaniée aux XVIème et XVIIIème siècles.

Image hébergée par servimg.com

Chapelle Saint-Liénard et Notre-Dame-de-Messine (1815) au pied de l’église Saint-Hilaire, élevée en souvenir des angoisses que les prisonniers des guerres napoléoniennes laissèrent dans leurs familles. Elle est inscrite aux Monuments Historiques.

Image hébergée par servimg.com

Kiosque à danser octogonal. Un arbre du souvenir a été planté en son centre le 8 mai 1995. C’est l’unique kiosque à danser de forme octogonale de l’Avesnois.

Image hébergée par servimg.com

Moulin de Fuchaux, situé à l’endroit où la chaussée romaine de Bavay à Reims traversait l’Helpe majeure à gué. Un moulin existait déjà durant la période antique. Le moulin actuel date de 1598, reconstruit à la suite des combats entre français et espagnols, par le Prince de Croÿ. C’était un moulin fortifié avec sa tour de guet toujours visible et des meurtrières. La porte d’entée possède un arc en accolade datant également du XVIème siècle.

p5112925

p1243211

Château de Coutant. La tour ronde date du XIIIème siècle, c’est le dernier vestige du château-fort. Le château actuel date du XVIIIème siècle, reconstruit par François de La Combe, directeur des fortifications du Hainaut. La tour carrée du milieu date du XIXème siècle et remplace une tour ronde du XIIIème qui s’était écroulée. Il est inscrit aux Monuments Historiques depuis 1947.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Cour intérieure (XVIIIème siècle).

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Château Gaillard (17ème siècle), ancien manoir organisé autour d’une cour, à laquelle on accède par une tour porche abritant un pigeonnier.

Image hébergée par servimg.com

Chapelle Notre-Dame-des-Bonnes-Pensées (1813), oratoire situé à côté de la ferme du Château-Gaillard.

Image hébergée par servimg.com

Oratoire Saint Etton, près du Moulin fuchaux, implanté sur la Chaussée Brunehaut, à l’emplacement de l’ancien monastère fondé par un moine irlandais, Saint Etton, venu prêcher le christianisme en Thiérache.

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Monument aux Morts et vue sur la Collégiale d’Avesnes.

Image hébergée par servimg.com

Ferme à Fuchaux

Image hébergée par servimg.com

Helpe majeure
Image hébergée par servimg.com

Verger

p8305015

© COPYRIGHT : Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisations !

Laisser un commentaire

 

l'île du diable |
Mangas |
photos sympas |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photographisme
| balade
| Photos de Bretagne